En 2003, la récupération énergétique des Déchets Issus de Médicaments (DIM) dépasse largement la barre des 14.000 tonnes en progressant de 6 % par rapport à 2002. Ceci est à mettre à l'actif d'un retour plus conséquent des emballages vides qui font un bond de près de 50 % entre 2002 et 2003 pour représenter désormais près de 11 % des DIM collectés.
La redistribution humanitaire continue sa décroissance logique pour répondre au mieux aux demandes ciblées faites à nos partenaires humanitaires.
Au final, la valorisation totale progresse de 5 % entre 2002 et 2003 et de 113 % par rapport au résultat de 1995, première année de plein fonctionnement du dispositif.

1. Une valorisation énergétique plus forte grâce aux emballages.

Le gisement des D.I.M. en provenance des ménages est estimé à environ 70.000 tonnes par an soit un peu plus d'un kg par habitant et par an. Plus de 90 % de ce gisement est constitué par des emballages de médicaments (papier – carton – verre – plastique – aluminium), le reste correspondant à des substances médicamenteuses.

L’hétérogénéité de cet ensemble (substances médicamenteuses, petits emballages pesant 2 à 5 grammes, éléments multimatériaux comme les blisters) le rend économiquement et techniquement non recyclable. La valorisation énergétique a donc ici été retenue. Elle est effectuée sur l'ensemble du territoire national par quarante-cinq incinérateurs conformes aux normes environnementales. L’énergie est récupérée sous forme de vapeur pour le chauffage de logements, et/ou sous forme d’électricité pour l'éclairage de logements.

Le gisement des D.I.M. en provenance des ménages est estimé à environ 70.000 tonnes par an soit un peu plus d'un kg par habitant et par an. Plus de 90 % de ce gisement est constitué par des emballages de médicaments (papier – carton – verre – plastique – aluminium), le reste correspondant à des substances médicamenteuses.

L’hétérogénéité de cet ensemble (substances médicamenteuses, petits emballages pesant 2 à 5 grammes, éléments multimatériaux comme les blisters) le rend économiquement et techniquement non recyclable. La valorisation énergétique a donc ici été retenue. Elle est effectuée sur l'ensemble du territoire national par quarante-cinq incinérateurs conformes aux normes environnementales. L’énergie est récupérée sous forme de vapeur pour le chauffage de logements, et/ou sous forme d’électricité pour l'éclairage de logements.

Les 14.207 tonnes de D.I.M. ainsi valorisées par le dispositif CYCLAMED en 2003, soit + 6 % par rapport à 2002 et + 164 % par rapport à 1995, ont permis de chauffer ou d’éclairer près de 8.000 logements.

Il convient de souligner ici que la progression de 6 % observée en 2003 pour la récupération énergétique des D.I.M. n'est aucunement liée à l'augmentation de 6 % du chiffre d'affaires réalisé par les médicaments vendus en officine durant la même période.
Le gisement auquel s'attaque CYCLAMED correspond en effet aux déchets qui résultent du nombre de boites de médicaments vendues en officine en 2003, et qui n'a progressé que de 1 % par rapport à 2002.
Ce gisement est même en baisse de 2 % en masse compte tenu de la diminution de l'utilisation d'emballages en verre au profit d'emballages en plastique moins lourds.

La dernière étude réalisée début 2004 par le CEMAGREF sur la composition des DIM collectés par le dispositif CYCLAMED révèle :

Cette étude montre bien une évolution vers un retour de plus en plus important des emballages, vides ou non, dans le dispositif CYCLAMED s'expliquant par une meilleure connaissance de la valeur environnementale par le grand public.

2. Une valorisation humanitaire plus professionnelle et plus ciblée

En 2003, quinze associations humanitaires agréées par le Conseil National de l’Ordre des Pharmaciens et partenaires de CYCLAMED ont assuré la redistribution des Médicaments Non Utilisés (M.N.U.) pour soigner et guérir les populations les plus démunies à l’étranger et en France.

Depuis 1995 cette redistribution humanitaire est à la baisse. Elle a ainsi atteint 510 tonnes en 2003 soit l'équivalent de 20 millions de boîtes redistribuées. Cette proportion est déterminée en tenant compte du poids moyen d'une boite de médicaments en forme sèche, à savoir 26 grammes. En effet, ce sont surtout les comprimés et les gélules qui sont retenus par les organismes humanitaires pour des raisons pratiques de stockage et de transport.

Cette baisse régulière est à mettre à l’actif des campagnes répétées sur le bon usage du médicament favorisant une meilleure observance des traitements et diminuant naturellement la source des M.N.U.. De plus, les partenaires humanitaires de CYCLAMED ont adopté des critères de plus en plus sélectifs sur la qualité des MNU réutilisés, qu'il s'agisse des dates de péremption (18 mois pour les pays les plus éloignés devenus très majoritaires) ou du choix des classes thérapeutiques retenues, qui correspondent désormais aux véritables pathologies rencontrées.

3. Une valorisation totale qui poursuit sa progression

En 2003, la valorisation totale atteint 14.717 tonnes contre 14.073 en 2002. Cette progression de plus de 600 tonnes correspond à un gain de 5 % par rapport à 2002 et de 113 % par rapport à 1995. Sur un gisement d'environ 1 Kg par habitant et par an, la valorisation moyenne franchit la barre des 25 % avec 251 grammes par habitant contre 240 en 2002.

Les trois régions qui sont arrivées en tête en 2003 sont les suivantes :

Cyclamed d'Or : Limousin
avec une valorisation de 345 g/hab. et une progression de 16 %.

Cyclamed d'Argent : Bretagne
avec une valorisation de 285 g/hab. et une progression de 8 %.

Cyclamed de Bronze : Lorraine
avec une valorisation de 262 g/hab. et une progression de 10 %.

Rappelons que le palmarès des régions est établi en tenant compte à parts égales, des deux critères suivants :
la quantité valorisée en gramme par habitant et la progression par rapport à l'année précédente.

A souligner que quatre régions ont plus que triplé leur résultat de 1995, il s'agit de :

4. Conclusion

Les substances médicamenteuses sont de mieux en mieux captées par le dispositif CYCLAMED, puisque l'on estime à près de 80 % leur retour en officine.

Ce geste simple et civique s'est fortement élargi en 2003 aux emballages, même vides, de médicaments qui atteignent pour la première fois près de 11 % des DIM collectés. Il faut donc persévérer dans ce retour car 90 % des DIM sont représentés par des emballages. Les rapporter à son pharmacien, c'est avoir l'assurance d'une valorisation à 100 % et à la seule charge financière de CYCLAMED ; ne pas le faire, c'est les voir finir dans les décharges financées par les collectivités, donc le contribuable.

Bilan global 2003

  1995 2002 2003 Progressions
( tonnes) ( tonnes) ( tonnes) 2003/1995 2003/2002
REDISTRIBUTION HUMANITAIRE 1 515 629 510 - 66 % - 19 %
RECUPERATION ENERGETIQUE 5 379 13 444 14 207 + 164 % + 6 %
VALORISATION TOTALE 6 894 14 073 14 717 + 113 % + 5 %

Classement des régions 2003

Meilleur score / habitant
gr/h
Meilleure Progression 03/02
%
Classement Général
Nb de
Points*
1
LIMOUSIN
345
1
LIMOUSIN
+16
1
LIMOUSIN
2
2
NORD/PAS-DE-CALAIS
318
2
BASSE-NORMANDIE
+11
2
BRETAGNE
12
3
CHAMPAGNE-ARDENNE
296
3
LORRAINE
+10
3
LORRAINE
13
4
AUVERGNE
286
4
AQUITAINE
+10
4
NORD/PAS-DE-CALAIS
16
5
BRETAGNE
285
5
PICARDIE
+9
5
CHAMPAGNE-ARDENNE
16
6
POITOU-CHARENTES
285
6
MIDI-PYRENEES
+9
6
AQUITAINE
16
7
HAUTE-NORMANDIE
281
7
BRETAGNE
+8
7
MIDI-PYRENEES
17
8
BOURGOGNE
272
8
ALSACE
+6
8
CENTRE
19
9
CENTRE
264
9
ILE DE FRANCE
+6
9
BASSE-NORMANDIE
20
10
LORRAINE
262
10
CENTRE
+6
10
AUVERGNE
22
11
MIDI-PYRENEES
259
11
P.A.C.A
+5
11
PICARDIE
22
12
AQUITAINE
258
12
LANGUEDOC-ROUSSILLON
+4
12
P.A.C.A.
24
13
P.A.C.A.
258
13
CHAMPAGNE-ARDENNE
+4
13
POITOU-CHARENTES
26
14
LANGUEDOC-ROUSSILLON
256
14
NORD/PAS-DE-CALAIS
+4
14
HAUTE-NORMANDIE
26
15
PAYS-DE-LA-LOIRE
255
15
PAYS-DE-LA-LOIRE
+4
15
LANGUEDOC-ROUSSILLON
26
16
FRANCHE-COMTE
240
16
RHONE-ALPES
+4
16
ALSACE
28
17
PICARDIE
234
17
FRANCHE-COMTE
+4
17
BOURGOGNE
29
18
BASSE-NORMANDIE
231
18
AUVERGNE
+3
18
PAYS-DE-LA-LOIRE
30
19
RHONE-ALPES
217
19
HAUTE-NORMANDIE
+3
19
ILE DE FRANCE
30
20
ALSACE
215
20
POITOU-CHARENTES
+1
20
FRANCHE-COMTE
33
21
ILE DE FRANCE
205
21
BOURGOGNE
-1
21
RHONE-ALPES
35
22
CORSE
167
22
CORSE
-20
22
CORSE
44
* En cas d'égalité de points, le meilleur score / habitant est privilégié.

1 ACCTEM – Enfance et Vie - Enfants du Monde – Equilibre Artisans de Paix – Frères des Hommes – Kouki Colis de Vie – Médecins du Monde – Médicaments Sans Frontières - Missions et Développement - Ordre de Malte – Pharmacie Humanitaire Internationale (ex PSF Union France) – Résiac Bon Secours - Solidarité Internationale – Solidarité Santé – Terre d’Amitié.