Le 16/03/2015 | Interprofessionnalité

Le pharmacien a toute sa place au sein de réseaux interprofessionnels. Il répond à un besoin de santé publique, mais également à des besoins humain, psychologique et social dans les campagnes et les zones défavorisées. Développer l’interprofessionalité évitera les coûts liés aux hospitalisations inutiles. 

 

Néanmoins, l’UNPF refuse que le gouvernement opère un transfert de charges de l’hôpital vers la ville au nom de l’interprofessionnalité sans compensations pour les professionnels de santé libéraux.

 

 

L’interprofessionnalité doit être envisagée au cas par cas selon les patients. Une évaluation des coûts de mise en place d’un réseau interprofessionnel autour d’un patient doit être menée pour envisager sa sortie de l’hôpital.

 

L’interprofessionnalité doit reposer sur un système égalitaire dans lequel il n’y a pas de dépendance de certains professionnels de santé par rapport à d’autres. La rémunération doit être équivalente pour tous les professionnels de santé impliqués, en fonction du temps consacré par chacun.

 

Le gouvernement souhaite développer l’interprofessionnalité, mais n’a prévu aucun budget pour cela. Nous pensons qu’une évaluation globale est nécessaire pour estimer les gains potentiels pour la communauté. Le gouvernement devra alors avoir le courage politique de transférer les économies réalisées de l’hôpital vers la ville.  

 
Retour