Le 30/12/2016 | Voeux du Président

L’année 2016 s’achève  dans un contexte économique difficile pour les pharmaciens.

 

Plus globalement et depuis maintenant plusieurs années, la pharmacie s’enfonce dans la dépression. Les différents discours politiciens s’accrochent à de vieilles illusions et refusent de voir  la réalité en face.

 

L’absence d’action du pouvoir politique mine le moral des pharmaciens  qui attendent de vraies réformes,  suivies de vrais effets.

 

Pour qu’un véritable changement s’opère, il faut « donner un coup de pied dans la fourmilière », c’est-à-dire :  changer nos modes de rémunérations , concevoir des champs d’actions nouveaux , identifier les nouveaux besoins dans le champ conventionnel  et hors champ conventionnel , mettre en place le pharmacien clinicien, permettre des honoraires de service , déterminer les nouveaux payeurs , développer une intelligence collective sur des sujets nouveaux comme les datas , les services , la prévention, la vaccination, autoriser la prescription du pharmacien , rémunérer la PDA…

 

Bref, nous devons élargir nos champs de compétence, travailler sur l’efficience en général , déterminer notre nouveau positionnement au sein du système de santé et devenir un acteur central de l’orientation des soins .

 

Il nous faut retrouver la confiance au sein même de notre profession.

 

Le pouvoir politique doit prendre des décisions cohérentes, avoir une vision à long terme, structurelle et pas seulement comptable de notre profession, afin de restaurer  enfin la confiance !!

 

L’exaspération grandissante ressentie par les pharmaciens est à la fois une menace et une opportunité.

 

« Menace », car elle autorise certains à assener des discours faciles, électoralistes, rétrogrades, archaïques dont les conséquences sont désastreuses sur  le plan économique et pour notre positionnement au sein du système de santé. Preuve en est,  l’impossibilité pour le pharmacien de prescrire les patchs nicotiniques !

 

Soyons optimistes, saisissons « l’opportunité » qui nous est donnée pour faire ensemble émerger une nouvelle organisation et de nouveaux fondamentaux. Favorisons l’émergence de femmes et d’hommes audacieux, aptes à comprendre les nouveaux enjeux de notre profession, dans un contexte européen plutôt qu’uniquement  franco-français.

 

Le monde change, les patients changent, ouvrons les yeux, il nous faut mener  des réformes structurelles, au sein même de notre organisation professionnelle, avoir une vision beaucoup plus large de notre métier et retrouver une vraie pérennisation financière pour nos entreprises.

 

Il nous faut redonner le goût aux jeunes pharmaciens de la reconquête de notre métier.

 

Il nous faut intégrer les adjoints au capital de nos entreprises et oser engager des réformes structurelles dans les domaines juridique et économique.

 

L’année 2017 sera pour l’UNPF l’occasion de vous faire partager cette vision d’avenir et d’espoir, d’un autre métier, et de  redonner ses lettres de noblesses à notre profession.

 

Voilà, chers amis, en quelques mots nos missions et nos réussites futures.

 

Je tiens à vous souhaiter, au nom de l’UNPF, et en mon nom, une excellente année 2017, optimiste et dynamique car nous aurons beaucoup de projets à mener.

 

Je vous souhaite également santé, bonheur et prospérité pour vous et vos proches.

 

Jean-Luc Fournival

Président de l’UNPF 

 

 
Retour